La traduction de ce text par Didier Renault se trouve sur le site web de Transeuropéennes.